FOIRE AUX QUESTIONS

Que craignent les femmes qui vont subir un traitement de FIV?

Les femmes qui vont faire un traitement de FIV craignent surtout les effets secondaires des médicaments. Ces effets secondaires peuvent  être des effets à court terme relatifs au traitement tels que la stimulation ovarienne ainsi que des effets secondaires à long terme tels que la carcinogénèse. Dans le premier cas n’ importe quel effet secondaire, quoique rare, est traité en ambulatoire. Dans le deuxième cas il n’a pas été scientifiquement prouvé que les médicaments de la FIV provoquent le cancer. Trente ans de FIV n’ont pas prouvé un tel effet.

Qu’est-ce que l’utilisation de matériel génétique étranger en infertilité?

L’utilisation de matériel génétique étranger en infertilité signifie l’utilisation de sperme de donneur ou d’ovocytes de donneuse ou d’un embryon déjà formé. On utilise rarement du sperme étranger depuis la découverte de la micro fécondation et exclusivement chez des hommes à qui on constate une absence totale de sperme après biopsie testiculaire. L’utilisation de matériel génétique étranger sous forme d’embryons et ovocytes étrangers est destinée à des femmes incapables de produire leurs propres ovocytes (femmes ménopausées ou en ménopause précoce), chez des femmes qui ne produisent pas du matériel génétique de bonne qualité ou qui dans certaines circonstances (principalement iatrogéniques ou suite à des opérations chirurgicales) ne sont plus capables de procréer.

L’âge est –il un facteur contraignant pour avoir un enfant?

On sait que les femmes plus jeunes ont des taux de grossesse plus élevés par rapport aux femmes plus âgées. On sait également que les femmes âgées de plus de 45 ans ont très peu de chances de donner naissance à un enfant sans problèmes de santé. Cela est dû au fait que l’âge joue un rôle très important en ce qui concerne la qualité et le nombre des ovocytes. Le même phénomène ne se présente pas chez les hommes mais on sait, cependant, qu’avec l’âge le sperme s’affaiblit. Par conséquent l’âge s’avère un facteur déterminant pour réussir une grossesse soit par conception spontanée ou par Fécondation in Vitro.

Qu’est-ce que c’est que le cycle naturel, sans prendre des médicaments?

Un nombre croissant de femmes ont peur des médicaments de la FIV ou estiment qu’il n’ ya aucune raison de produire plusieurs ovocytes et demandent par conséquent la fécondation d’un seul ovocyte produit spontanément en cycle naturel et d’implanter l’embryon qui en résultera dans l’utérus. C’est une méthode efficace et pas très onéreuse mais elle n’est pas recommandée pour tous les cas. La FIV en cycle naturel est destinée à de jeunes couples dont l’infertilité est due au facteur masculin, c’est à dire quand l’ovocyte ne peut pas être fécondé par le sperme du conjoint et on doit pratiquer la microfécondation ou à des couples dont la femme est d’âge plus avancé et a développé une certaine résistance aux médicaments rendant le traitement inefficace.

J’ai déjà subi plusieurs traitements de FIV sans succès. Devrais-je poursuivre les tentatives de FIV?

La question à savoir quand un couple doit arrêter de faire de tentatives de FIV figure parmi les premières questions posées au gynécologue et la réponse y est parfois assez difficile. Selon notre expérience, si un couple a fait quatre tentatives dans un centre de procréation médicalement assistéε de haut niveau et si la réponse au traitement est satisfaisante il y a 80% de chances de réussir une grossesse. Si ce n’ est pas le cas il faut alors examiner si la FIV est le traitement approprié ou s’ il y a d’ autres facteurs impliqués. Un couple doit quand même continuer ses efforts si les résultats sont encourageants c’ est à dire quand le traitement donne des résultats satisfaisants, quand le matériel génétique est de bonne qualité, quand tous les autres paramètres ont été examinés et quand l’ endomètre est de bonne qualité. Si une de ces conditions n’est pas remplie, on doit alors chercher d’ autres solutions telles que l’ utilisation de matériel génétique étranger au couple ou même la maternité de substitution.

Quel est le taux de réussite de la FIV?

Le taux de réussite en FIV varie parmi les centres médicaux, de pays en pays et dépend du problème d’infertilité propre à chaque couple.  En général, on considère aujourd’hui que le taux de réussite pour chaque tentative de Fécondation in Vitro par ‘transfert d’embryon positif de grossesse’ est environ 40%.Il ya, cependant, des cas où ce taux peut atteindre même 50 ou 60%. Ce taux est atteint chez des jeunes femmes qui suivent un traitement de fécondation in vitro en raison de problèmes de sperme, où la microfécondation est la seule solution ou par des femmes faisant partie d’ un programme de don d’ ovocytes où le matériel génétique provient de femmes jeunes.

La grossesse par FIV est-elle différente d’une grossesse spontanée?

On sait bien que la seule différence entre une grossesse par FIV et une grossesse spontanée c’est le taux supérieur de grossesses multiples. Jusqu’ aujourd’ hui on transfère plus d’ un embryon dans la cavité utérine et par conséquent le taux de 30% de jumeaux en FIV  est supérieur au taux respectif de jumeaux issus de conception naturelle qui est de  5%. Le monitorage de la grossesse par FIV est identique à celui de la grossesse par conception naturelle. La différence consiste, d’ habitude, au fait que l’ âge du couple en FIV est plus avancé que lors d’une conception naturelle.

Les enfants issus de Fécondation in Vitro sont-ils différents des autres enfants?

Les enfants conçus par Fécondation in Vitro ne présentent pas de problèmes de santé différents des enfants spontanément conçus à l’ exception de ceux qui sont issus de grossesses multiples et sont des bébés prématurés et ont des problèmes relatifs à la prématurité.

Actuellement  il ya grand nombre d’études en cours afin d’ examiner si les enfants issus de Fécondation in Vitro héritent les problèmes de leurs parents tels que l’ aspermie, l’ oligospermie etc.

Le soutien psychologique est-il nécessaire lors de la Fécondation in Vitro?

La Fécondation in Vitro est un processus ayant un impact psychologique chez les couples. Il ya des décisions qui doivent  être prises, à titre d’exemple si on doit utiliser du matériel génétique étranger dans des cas où il est jugé nécessaire. Moi, personnellement, je pense que le soutien psychologique fourni aux couples est bénéfique.

Quelles sont les nouvelles techniques de Fécondation in Vitro?

  • Le diagnostic préimplantatoire (PGD, PGS);il s’agit essentiellement d’un effort de transférer des embryons sains après dépistage des maladies héréditaires connues.
  • La vitrification, c’est à dire la nouvelle forme de cryoconservation du matériel génétique assurant des conditions meilleures et des taux de grossesse supérieurs suite à un curetage, puisque les cellules ne sont pas compromises comme c’était le cas de la technique de congélation précédente.
  • La Maturation in Vitro (IVM) reflète peut-être l’avenir de la Fécondation in Vitro. Elle est appliquée chez des femmes ayant déjà subi une stimulation ovarienne, ce qu’on veut éviter, chez des femmes à qui on ne peut pas administrer des médicaments afin de déclencher une ovulation multiple ainsi que chez des femmes qui ont reçu ou vont recevoir un traitement anti-cancer que le traitement hormonal de la FIV pourrait aggraver. Il s’agit du prélèvement d’ovocytes immatures qui vont ensuite mûrir dans un incubateur et être ensuite transférés dans l’utérus comme en FIV classique sans le traitement hormonal et le déclenchement de l’ovulation.
  • Eclosion assistée (assisted hatching) qui n’est essentiellement qu’une méthode de procréation assistée au cours de laquelle on effectue des micromanipulations sur l’embryon pour augmenter ses chances d’implantation.

    Que peut-on faire au cas où le mari/conjoint a un sperme affaibli?

    Dans le passé, si le sperme d’un homme n’était pas de bonne qualité, la seule solution après l’écoulement d’un certain temps était d’utiliser du sperme de donneur. Mais ce n’ est plus le cas, car dans 99% des cas pareils on propose la solution de la microfécondation, une technique de FIV révolutionnaire. Même dans le cas d’absence totale de sperme, il est encore possible d’obtenir du sperme pour microfécondation prélevé par biopsie testiculaire ou ponction épidididymaire.

    Ya –t-il une solution autre que la fécondation in vitro?

    La solution dépend du problème. Si le problème est relatif aux trompes de Fallope, comme c’ est le cas des trompes obstruées ou de l’ hydrosalpinx, il n’ y a pas d’autre solution que la fécondation in vitro.

    Si il ya un problème de sperme et le nombre et la mobilité de spermatozoïdes sont très bas, la microfécondation est la solution à appliquer.

    Dans des cas d’infertilité de cause inconnue on doit examiner d’autres paramètres aussi mais très souvent on opte pour la Fécondation in Vitro car très probablement l’ovocyte n’est pas fécondé par ce sperme particulier.

    Qu’est-ce que le diagnostic préimplantatoire?

    Le diagnostic préimplantatoire constitue le contrôle avant l’implantation, voire le contrôle effectué sue un embryon avant qu’il soit placé dans l’utérus de la mère. Il s’adresse à des couples porteurs d’une maladie héréditaire pour assurer le non transmission de cette maladie pendant le transfert d’embryons.

    Dans quels cas on congèle des embryons et des blastocystes?

    Il est maintenant possible de congeler du matériel génétique. On sait bien que lors d’une tentative de FIV plus d’un ovocyte sont produits et que plusieurs embryons sont transférés. Dans ce cas on peut générer un plus grand nombre d’embryons et en avoir en surplus. Les embryons surnuméraires peuvent être congelés et être  ultérieurement utilisés sans que le couple soit obligé de suivre un autre traitement d’ infertilité. Par ailleurs, ils peuvent être utilisés dans des cas où il n’est pas possible d’effectuer le transfert d’embryons comme dans le cas d’une complication pendant le procédé telle que l’hémorragie intra-abdominale ou l’ hyperstimulation ovarienne.

    Pour choisir emBIO et le Dr. Elias Gatos

    Le centre médical d’infertilité emBIO est le fruit de l’effort de gens qui connaissent profondément ce domaine et aiment leur métier. Ces spécialistes ont fourni des efforts et ont réussi à créer en Grèce un centre d’infertilité de pointe. EmBIO dispose d’équipements de dernière génération, des salles opératoires dernière génération, d’un laboratoire de microfécondation comforme aux normes les plus exigeantes ainsi que du personnel hautement qualifié. Nos services ont toujours un aspect humain. Les patients qui placent leur confiance en nous trouvent le contact humain et le soutien dont ils ont besoin de pair avec la haute spécialisation scientifique et le suivi et l’effort personnel afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles en ce qui concerne l’infertilité mais aussi les rapports humains.

Είσοδος Μελών



POSEZ-NOUS DES QUESTIONS SUR AMP

Le Dr. Elias Gatos répond à vos questions sur l’AMP