La maturation in Vitro (MIV)

D’ après des recherches médicales récentes, 15% des couples en âge de procréer sont confrontés à des problèmes d’infertilité dus à des facteurs différents pour chaque couple. Aujourd’ hui, les développements de la médicine et de la biologie dans le domaine de la procréation assistée de pair avec l’application de nouvelles techniques de FIV offrent des solutions très efficaces à de nombreux problèmes d’infertilité actuels.

La nouvelle technique appelée ‘Maturation in Vitro’ est aujourd’hui largement appliquée dans le domaine de la procréation assistée. Le taux croissant de grossesses réussies par cette technique la rend une alternative fiable pour des femmes qui ne peuvent pour diverses raisons avoir recours à  la FIV classique avec stimulation ovarienne par traitement hormonal.

Qu’est-ce que la MIV?

La Maturation in Vitro est une nouvelle technique efficace de procréation assistée. Grâce à cette technique, les femmes n’ont pas besoin de subir un traitement hormonal pour produire un grand nombre d’ovocytes matures. Ainsi la femme n’ est pas obligée de prendre des hormones ou de gonadotrophines pour stimulation ovarienne avant le jour du prélèvement des ovocytes comme pour les cycles de FIV classiques. Ainsi, de nombreux effets indésirables (tels que le syndrome d’ hyperstimulation ovarienne et ses complications graves) peuvent être évités. Les ovocytes sont ponctionnés alors qu’ils ne sont pas encore arrivés à maturité et sont mis en culture au laboratoire.

Cas d’application

La maturation in vitro est recommandée pour les cas suivants:

  • Des jeunes femmes (moins de 40 ans) qui disposent de nombreux follicules ovariens.
  • Des femmes ayant des ovaires polykystiques qui ont déjà eu ou peuvent présenter une hyperstimulation ovarienne.
  • Des femmes qui ont produit des embryons de mauvaise qualité à plusieurs reprises ou n’ont pas eu la réponse anticipée au traitement hormonal.
  • Des femmes ayant commencé un cycle de FIV classique avec stimulation hormonale, lorsqu’ elles commencent à présenter des signes d’ hyperstimulation ovarienne et des niveaux très élevés d’œstrogènes  dans le sang. Le changement de traitement au cours du cycle est nécessaire pour assurer la poursuite de la fécondation in vitro et pour protéger la santé de la patiente.
  • Des donneuses d’ovocytes afin de réduire la quantité de médicaments à prendre et réduire, théoriquement, le risque de développer un cancer des ovaires.
  • Des femmes qui ont subi ou vont débuter une chimiothérapie pour des maladies néoplasmatiques  pour lesquelles l’administration des hormones pour déclencher l’ovulation constitue une contre-indication. Cette méthode leur permet de maintenir leur fertilité sans traitement hormonal.

Brève description du processus

La maturation in vitro est une technique très simple nécessitant beaucoup moins de temps que la FIV classique. L’ensemble du processus comprend deux à trois échographies.  La première a lieu le 2ème ou le 3ème jour du cycle et la seconde entre le 6ème et le 9ème jour et permet de contrôler l’état de l’endomètre et de mesurer la taille et le nombre des follicules en développement.

Le prélèvement des ovocytes se fait généralement entre le 9ème et le 14ème jour du cycle. Une injection de gonadotrophine chorionique humaine (hCG) (Pregnyl) pour parvenir à l’ovulation et à la maturation finale se fait environ 36 heures avant le prélèvement des ovocytes.

Les ovocytes immatures sont prélevés et sont placés dans un milieu de culture approprié  en laboratoire pendant  24 à 48 heures avant d’être fécondés en par la suite les embryons sont transférés à l’utérus de la femme tout comme dans un cycle de FIV classique.

Taux de grossesse

La réussite de cette méthode dépend essentiellement du nombre des follicules et du nombre et de l’état des ovocytes recueillis. Le taux de réussite de ce processus peut atteindre 35%.

Είσοδος Μελών



POSEZ-NOUS DES QUESTIONS SUR AMP

Le Dr. Elias Gatos répond à vos questions sur l’AMP