Classification des antigènes des leucocytes humains - HLA

Qu’est-ce que la classification des antigènes des leucocytes humains (HLA)

Le typage HLA est une nouvelle technique permettant  de réaliser des classifications des antigènes de leucocytes, c’est  à dire la création d’embryons HLA-compatibles au moyen de la procréation assistée. Cette nouvelle méthode révolutionnaire permet aux parents de concevoir un enfant qui sera en mesure ensuite de donner des cellules HLA-compatibles à un membre malade de la famille afin de lui sauver la vie (p.ex. afin de guérir des enfants souffrant de leucémie ou d’autres maladies héréditaires).

Cas d’application

Le système HLA (antigène de leucocytes humain/typage génique) joue un rôle important et essentiel dans la biologie du corps car il contribue à l’identification et le repérage des antigènes étrangers (virus, microbes, greffes) ainsi que des mêmes antigènes modifiés, p. ex. des cellules néo plasmatiques, en collaboration avec les sous-populations diverses de lymphocytes et à l’activation de mécanismes cytotoxiques.

Le HLA:

  • contrôle des antigènes puissants de greffe,
  • joue un rôle primordial à l’interaction intracellulaire
  • contient des gènes de réponse  immunobiologique
  • participe à des processus non immunobiologiques et
  • contrôle la prédisposition et la résistance à un grand nombre de maladies

Puisque les molécules HLA présentent un polymorphisme très marqué, leur classification est très importante dans des cas de greffe, d’exclusion de paternité, de diagnostic de prédisposition à des maladies ainsi que lors des études anthropologiques.

On pratique depuis plusieurs années la technique du diagnostic génétique préimplantatoire (DPI)  sur des embryons en vue de dépister des maladies telles que la chorée de Huntington, l’hémophilie et la fibrose cystique, avant leur implantation dans l’utérus de la mère pour exclure la possibilité de faire naître par FIV un enfant avec une maladie incurable.  Un bilan de tests génétiques est effectué sur un blastocyste afin de dépister la transmission éventuelle de maladies spécifiques dont les parents sont porteurs (des maladies monogéniques telles que la thalassémie, liées au sexe comme l’hémophilie ou sont dues à des anomalies chromosomiques comme le syndrome de Down).

Outre le DPI, les examens vérifiant la compatibilité des HLA font le diagnostic des maladies d’origine héréditaire à concurrence de 50%  et d’origine environnementale à concurrence de 50%.  Ces tests peuvent identifier plus de 2000 antigènes HLA- compatibles lesquels jouent un rôle important à la réponse immunologique de l’organisme. Ceci les rend particulièrement utiles pour la décodification de la pathogénèse des maladies polygéniques dont la maladie cœliaque, le diabète dépendant de l’insuline ou la spondylarthrite ankylosante.

 

Description brève du processus

Les cellules souches sont extraites du sang du cordon ombilical au moment de la naissance et sont ensuite transmises au membre  malade de famille. Les cellules souches du cordon ombilical présentent des avantages différents par rapport aux autres types de cellule souche :

  • elles servent à traiter plus de 60 maladies graves
  • elles sont HLA – compatibles à cent pour cent en cas de greffe autologue à l’enfant lui-même

Cela élimine le risque de rejet du greffon ou de réaction du greffon contre l’hôte (en anglais GVHD).

Son intérêt porte sur les antigènes HLA-compatibles présents dans la membrane cellulaire très tôt dans la vie de l’embryon (au cours de la sixième semaine pour ceux de classe I, et au cours de la vingtième jusqu’ à la trente-deuxième semaine pour les antigènes de classe II) et ils continuent à caractériser la personne tout au long de sa vie.

Είσοδος Μελών



POSEZ-NOUS DES QUESTIONS SUR AMP

Le Dr. Elias Gatos répond à vos questions sur l’AMP